Pour la petite histoire


Le magazine Ici et pas ailleurs est né d’une idée de l’équipe du Centre régional de ressources pour l’alphabétisation et la lutte contre l’illettrisme de Guyane.

Depuis plus de 20 ans, nous avons observé combien les compétences de recherche, recueil et traitement des informations deviennent vitales pour bien gérer sa vie quotidienne dans laquelle les médias tiennent une place de plus en plus grande. Ces compétences occupent maintenant, une place prépondérante dans les apprentissages de l’écrit ou de la langue française.
Nous avons donc eu l’idée de proposer aux apprenants de créer leurs propres supports d’information, tout d’abord avec un journal trimestriel, puis un blog « L’arbre du voyageur » pour en arriver à la création du webmagazine « Ici et pas ailleurs ».
A chaque fois, le processus est le même : mise en place d’une équipe de rédaction composée de personnes volontaires, choix des sujets, travail sur les sujets : recherches, rédactions, contacts, tournage.
Nous ne sommes jamais à court pour les propositions de sujets car nos rédacteurs sont des personnes curieuses du monde, intéressées à comprendre l’autre, soucieuses de comprendre l’actualité et surtout appréciant de prendre la parole et de s’exprimer.
Leur parti-pris est de documenter la vie ordinaire en Guyane et de traiter des sujets de proximité en donnant à voir comment la diversité se vit au quotidien : diversité sociale, linguistique, culturelle mais aussi diversité des activités, des centres d’intérêt, des points de vues.
En effet, on constate trop souvent que les réseaux sociaux et les médias d’information ont une tendance à relayer des informations, véhiculant une image trop sombre de la Guyane. Sans nier les difficultés de notre région, nous souhaitons prendre le contre-pied en ouvrant un espace d’expression aux habitants de la Guyane pour former une image de la vie guyanaise ordinaire. Cette volonté d’ancrage se reflète bien dans le titre du magazine.

Nous avons commencé par un numéro à Kourou, puis des numéros à Cayenne, à Macouria et prochainement dans l’Est de la Guyane.
Les reporters amateurs des rédactions de chaque numéro sont des personnes qui ont suivi ou qui suivent une formation mais peu à peu nous accueillons aussi des personnes qui ont envie de participer, de présenter un sujet qui leur tient à cœur. En Guyane, le bouche à oreille reste un média efficace !

Aussi si notre démarche vous intéresse,  parlez-en dans votre entourage, contactez-nous !

Notre initiative a reçu le soutien du Ministère de la culture et de la communication dans le cadre de l’appel à projets national « Médias de proximité » et de la Direction régionales des affaires culturelles de la Guyane.

cropped-saimiri-microNB.png